Laïcité, Diversité et apprentissage du Commun. (17-18 avril Cergy)

Par défaut

 

CFP: LES MUSIQUES DE LA DIVERSITÉ

DES « LIEUX APPRENANTS » ENTRE ÉDUCATION ET CULTURE

 2ème édition du colloque scientifique de l’Université des Artistes 

17 et 18 avril 2019, Université de Cergy-Pontoise

Le projet répond à l’exigence du monde d’aujourd’hui de composer les savoirs pour mieux comprendre les enjeux du monde contemporain en réunissant des partenaires scientifiques et universitaires mais aussi des artistes et des usagers. Au moment où la question du vivre ensemble se pose avec acuité dans l’école autant que dans notre société, l’objectif est de proposer un double projet scientifique et artistique qui a pour enjeu la question de savoir comment se déconstruit et se reconstruit un sentiment d’appartenance collective formé ou développé par l’art (et plus particulièrement par les musiques). L’idée est d’articuler recherches scientifiques en sciences humaines et sociales et performances d’artistes pour proposer un (…) En savoir plus

Publicités

Thinking With Jean-Luc Nancy (Oxford, 2019)

Par défaut

APPEL À CONTRIBUTIONS

Conférence Internationale

Vendredi 29 et Samedi 30 Mars 2019

Balliol College – Université d’Oxford (UK)

Conférence Inaugurale de Jean-Luc Nancy (Université de Strasbourg)

Organisateurs: Marie Chabbert et Nikolaas Deketelaere

Ont déjà confirmé leur présence: Ian James (University of Cambridge), Aukje van Rooden (University of Amsterdam), Gert-Jan van der Heiden (Radboud University), Benjamin Hutchens (Rutgers University), John McKeane (University of Reading), et Peter Gratton (Memorial University of Newfoundland)

ENG: The work of the French philosopher Jean-Luc Nancy spans across dozens of books and hundreds of articles, addressing virtually every possible topic of philosophical interest as well as the major figures of the modern intellectual tradition. This interdisciplinary conference aims to provide a platform to take stock of this ever-growing body of work, reflecting on its significance in terms of how it allows us to bring into view or address certain contemporary challenges, whether these are intellectual, cultural, political or religious.

FRA : Philosophe et professeur émérite à l’Université de Strasbourg, Jean-Luc Nancy compte parmi les penseurs les plus prolifiques de la deuxième moitié du vingtième siècle. Dans ses nombreux ouvrages et articles, Nancy s’intéresse au corps, à la question de la communauté, à l’art ou encore à la ‘déconstruction du christianisme’. Cette conférence internationale vise à faire un état des lieux de la recherche sur l’oeuvre de Jean-Luc Nancy en Europe ainsi qu’à souligner l’importance de celle-ci face aux grands défis du monde contemporain, qu’ils soient intellectuels, culturels, politiques ou encore religieux.

More here: Oxford International Conference 2019

 

Retour sur la « communauté terrible »

Par défaut

Tiqqun2

 Pourquoi les hommes n’abandonnent-ils pas la communauté terrible ? se demandera-t-on. On pourrait répondre que c’est parce que le monde non-plus-monde est encore plus inhabitable qu’elle ; mais on tomberait dans le piège des apparences, dans une vérité superficielle, car le monde est tissé de la même inexistence agitée que la communauté terrible ; il y a entre eux une continuité cachée qui pour les habitants du monde et ceux de la communauté terrible demeure indéchiffrable. (…)

Les « Thèses sur la communauté terrible » ont paru en 2001 dans l’éphémère revue Tiqqun (n°2). Y faire retour aujourd’hui s’impose, tant les intuitions qui y sont développées peuvent nourrir notre compréhension du défaut de toute communauté existante.

  • un pitch vidéo (1’30) de l’article consacré à ces thèses est à visionner ici.
  • l’article lui-même est à lire ici.

CFP: Construire une référence commune (11-13 oct 2018, Paris 8)

Par défaut

Rencontres/ Encounters: Arts, écologies, transitions (Paris 8)

Appel à communication (English here)

Le projet Arts, écologies, transitions. Construire une référence commune  souhaite accompagner certaines évolutions notables qui surviennent actuellement dans le champ des arts ainsi que dans le champ des discours théoriques sur l’art et qui, récusant l’enfermement de ce dernier dans la sphère du « surplus civilisationnel », sont à l’écoute de questionnements découlant des crises écologique, économique, sociale ainsi que de la crise des représentations que nous traversons. Nous proposons d’utiliser la notion de transition – bien connue dans la sphère de l’écologie politique – pour aborder des évolutions qui ne relèvent pas des mutations ou ruptures qu’il est d’usage d’étudier dans l’art moderne ou postmoderne : les « mutations » et « ruptures » sont davantage d’ordre formel, alors que les transitions dont il est question ici peuvent même aller jusqu’à redéfinir la notion d’art.

Dans le cadre de ce projet est lancé un appel à communications pour deux colloques intitulés Rencontres: Arts, écologies, transitions qui se dérouleront à Paris les 11-13 octobre 2018 et en mai 2019. Ces colloques s’intéressent à des propositions actuelles traitant de positionnements radicaux de la « transition » artistique, où le tournant écologique génère des formes, pratiques, œuvres… artistiques autres.

En ce qui concerne l’écologie au sens des questionnements environnementaux, cet appel s’intéresse aux propositions se référant à des écologies profondes, à des pratiques militantes et, plus généralement, à des écologies non instrumentales. Adoptant une perspective guattarienne, il souhaite mettre également l’accent sur d’autres types d’écologie dans le domaine esthétique. Il sera ainsi question d’écologies politique, sociale (incluant les perspectives post-coloniales ou les questionnements sur le genre), mentale, du milieu technique… – au même titre que d’écologie environnementale – pour désigner les diverses modalités avec lesquelles l’art d’aujourd’hui redéfinit les processus de subjectivation ainsi que l’émergence de collectifs, questionne les affects ou la relation au corps, s’interroge sur la notion d’auteur… Lire la suite

« Notre communauté ne veut pas la révolution, elle est la révolution »

Par défaut

un Zadiste ?  — Non : Martin Buber (1901)

buberLa « nouvelle communauté » a la communauté pour finalité. C’est-à-dire la réciprocité vivante entre des hommes ayant réalisé leur humanité intégrale, un rapport dans lequel le fait de donner et de recevoir sont un même acte bienheureux, car ils ne sont au fond qu’un même mouvement, l’un considéré du point de vu de ce qui meut, l’autre du point de vue de ce qui est mû. La communauté c’est le fait que des hommes mûrs, qui se sont incorporés la silencieuse plénitude, sentent qu’ils ne peuvent  se développer, ne peuvent vivre autrement qu’en devenant eux-mêmes un élément de ce flux du don et du dévouement créateur; c’est le fait qu’ils en viennent à s’unir et à se laisser entourer les mains d’un même lien —au nom d’une plus grande liberté. Voilà la communauté, voilà ce que nous voulons. (« Nouvelle et ancienne communauté »)

Six essais passionnants du philosophe juif, rédigés entre 1900 et 1953, inédits en français viennent d’être publiés au éditions de L’Eclat dans une traduction Gaël Cheptou et avec une présentation de Dominique Bourel.

Une émission de France-culture vient d’être consacrée à cet ouvrage : à retrouver ici