Dans la Communauté, « combien sommes-nous maintenant ? » (Jérome Lèbre)

Par défaut

nombresimage« Combien sommes-nous donc ? Beaucoup selon nous, peu selon la police, pas assez ou trop, le nombre est bien difficile à fixer. Peut-être que pour répondre à cette question, nous devrions commencer par nous compter sur nos dix doigts. Rien de plus désœuvré que cette activité qui occupe les deux mains, et pourtant ce compte simple, appuyé sur la décade, est à l’origine de l’œuvre communautaire. Autant dire qu’il nous faut aussi plus de dix doigts, qu’il faut que nous nous mettions à plusieurs pour compter. Recomptons-nous : combien sommes-nous ? (…) »

Retour sur un article de Jérome Lèbre de 2008, qui expliquait que le décompte est toujours à refaire: lire  le texte ici.

Texte paru dans le numéro 24 des Cahiers Philosophiques de Strasbourg, présenté dans la rubrique Bibliographie

Publicités

Gilets jaunes: « Cet acte commun est aussi en partie une fête communautaire » (Edgar Morin)

Par défaut

Ce qui est intéressant dans les rassemblements des gilets jaunes, c’est qu’à la différence des rassemblements de personnes unies par une idéologie commune (les manifs de gauche du passé, la manif pour tous) c’est qu’ils lient évidemment dans une communauté de refus des personnes d’idéologies non seulement hétérogènes mais souvent contraires. Or cette hétérogénéité d’idéologies et de croyances, c’est l’hétérogénéité du peuple français, et dans ce sens ils constituent un parfait échantillon de notre peuple (…)

lire la suite sur son blog mediapart

« On fera de vous une classe bien sage… »

Par défaut

GJ « gilets jaunes » dans la posture d’humiliation imposée par les forces de l’ordre à des lycéens turbulents: signe de conjonction des luttes ou « communauté » par reprise volontaire d’une image saisissante de l’oppression généralisée ?

On pourra lire:

  • sur les violences policières qui ont émaillé les mobilisations des « gilets jaunes », les interpellations préventives et les images de l’arrestation des lycéens de Mantes-la-Jolie, la réflexion de l’écrivain Jérome Ferrari, prix Goncourt 2010, sur son blog médiapart
  • sur la fraternisation autour des ronds-point : l’article du monde.fr de Sofia Fischer « Ils sont mieux ici que seuls chez eux devant la télé » (25/12/2018)

« Communautés globales », Nanterre, 6 décembre 2018

Par défaut

 JOURNÉE D’ÉTUDE / LES FABRIQUES DU GLOBAL : ACTEURS, RÉCITS, COMMUNAUTÉS TRANSNATIONALES

Date(s): le 6 décembre 2018, 9h-19h
Lieu(x): Bâtiment W (Max Weber) salle des séminaires 2
téléchargementSi la notion de communauté transnationale renvoie d’ordinaire à « des communautés composées d’individus ou de groupes établis au sein de différentes sociétés nationales, qui agissent à partir des intérêts et des références communes (territoriales, religieuses, linguistiques), et qui s’appuient sur des réseaux transnationaux pour renforcer leur solidarité par-delà les frontières nationales » (R. Kastoriano, 2000, 353), la référence au « global » (à un monde global, ou « globalisé ») renvoie à un constat, celui d’un monde devenu progressivement « post-national ». La « fabrique du global », par conséquent, est donc en premier lieu la fabrique du post-national.

Il s’agirait donc d’abord d’identifier les acteurs et les récits du « post-national ». Car si l’État-nation procède d’une construction (une fiction) historique et située (E. Balibar, I. Wallerstein, 1998, 130) qu’il convient de déconstruire, il convient, dans ce même élan (Lire la suite…)

Voir le programme

 

WHAT’S NEXT?

Par défaut

perspectives3 ans de la CCC: bilan et perspectives : Lors du congrès COMMUNITAS, 14-16 nov 2018, s’est tenue une réunion « bilan et perspectives » de la CCC. L’objectif de devenir une plateforme internationale efficace pour rassembler informations et chercheurs sur les questions de Communauté(s) est rempli. L’objectif de répondre collectivement à des appels à projets afin de financer la recherche sur les thématiques du commun et de la communauté n’a pas encore porté ses fruits, malgré plusieurs projets déposés… 3 pistes pour l’avenir:

  • projet COSMOPOÉTIQUE: l’inventivité de la /des communauté(s)
  • association avec d’autres consortiums (plusieurs projets à l’étude)
  • monter une formation internationale, niveau Master ou doctorat, type summer school.                                   en savoir plus…

La communauté des lépreux— anthropologie des vies mineures (Fabienne Martin)

Par défaut

lepreux.pngPlacés devant l’incertitude de l’inconnu, accompagnés par la violence de l’exclusion et les douleurs du corps, les lépreux ont constamment opéré des choix. Ils ont exploré des possibles et en ont aussi créés. C’est là que réside leur particularité, à la fois en deçà et au-delà de la communauté qu’ils ont formée, dans ce qui précède et ce qui suit sa constitution : dans une certaine manière de construire du commun, dans une certaine manière d’être en commun.

Lire la suite…