Retour sur la « communauté terrible »

Par défaut

Tiqqun2

 Pourquoi les hommes n’abandonnent-ils pas la communauté terrible ? se demandera-t-on. On pourrait répondre que c’est parce que le monde non-plus-monde est encore plus inhabitable qu’elle ; mais on tomberait dans le piège des apparences, dans une vérité superficielle, car le monde est tissé de la même inexistence agitée que la communauté terrible ; il y a entre eux une continuité cachée qui pour les habitants du monde et ceux de la communauté terrible demeure indéchiffrable. (…)

Les « Thèses sur la communauté terrible » ont paru en 2001 dans l’éphémère revue Tiqqun (n°2). Y faire retour aujourd’hui s’impose, tant les intuitions qui y sont développées peuvent nourrir notre compréhension du défaut de toute communauté existante.

  • un pitch vidéo (1’30) de l’article consacré à ces thèses est à visionner ici.
  • l’article lui-même est à lire ici.
Publicités

CFP: Construire une référence commune (11-13 oct 2018, Paris 8)

Par défaut

Rencontres/ Encounters: Arts, écologies, transitions (Paris 8)

Appel à communication (English here)

Le projet Arts, écologies, transitions. Construire une référence commune  souhaite accompagner certaines évolutions notables qui surviennent actuellement dans le champ des arts ainsi que dans le champ des discours théoriques sur l’art et qui, récusant l’enfermement de ce dernier dans la sphère du « surplus civilisationnel », sont à l’écoute de questionnements découlant des crises écologique, économique, sociale ainsi que de la crise des représentations que nous traversons. Nous proposons d’utiliser la notion de transition – bien connue dans la sphère de l’écologie politique – pour aborder des évolutions qui ne relèvent pas des mutations ou ruptures qu’il est d’usage d’étudier dans l’art moderne ou postmoderne : les « mutations » et « ruptures » sont davantage d’ordre formel, alors que les transitions dont il est question ici peuvent même aller jusqu’à redéfinir la notion d’art.

Dans le cadre de ce projet est lancé un appel à communications pour deux colloques intitulés Rencontres: Arts, écologies, transitions qui se dérouleront à Paris les 11-13 octobre 2018 et en mai 2019. Ces colloques s’intéressent à des propositions actuelles traitant de positionnements radicaux de la « transition » artistique, où le tournant écologique génère des formes, pratiques, œuvres… artistiques autres.

En ce qui concerne l’écologie au sens des questionnements environnementaux, cet appel s’intéresse aux propositions se référant à des écologies profondes, à des pratiques militantes et, plus généralement, à des écologies non instrumentales. Adoptant une perspective guattarienne, il souhaite mettre également l’accent sur d’autres types d’écologie dans le domaine esthétique. Il sera ainsi question d’écologies politique, sociale (incluant les perspectives post-coloniales ou les questionnements sur le genre), mentale, du milieu technique… – au même titre que d’écologie environnementale – pour désigner les diverses modalités avec lesquelles l’art d’aujourd’hui redéfinit les processus de subjectivation ainsi que l’émergence de collectifs, questionne les affects ou la relation au corps, s’interroge sur la notion d’auteur… Lire la suite

« Notre communauté ne veut pas la révolution, elle est la révolution »

Par défaut

un Zadiste ?  — Non : Martin Buber (1901)

buberLa « nouvelle communauté » a la communauté pour finalité. C’est-à-dire la réciprocité vivante entre des hommes ayant réalisé leur humanité intégrale, un rapport dans lequel le fait de donner et de recevoir sont un même acte bienheureux, car ils ne sont au fond qu’un même mouvement, l’un considéré du point de vu de ce qui meut, l’autre du point de vue de ce qui est mû. La communauté c’est le fait que des hommes mûrs, qui se sont incorporés la silencieuse plénitude, sentent qu’ils ne peuvent  se développer, ne peuvent vivre autrement qu’en devenant eux-mêmes un élément de ce flux du don et du dévouement créateur; c’est le fait qu’ils en viennent à s’unir et à se laisser entourer les mains d’un même lien —au nom d’une plus grande liberté. Voilà la communauté, voilà ce que nous voulons. (« Nouvelle et ancienne communauté »)

Six essais passionnants du philosophe juif, rédigés entre 1900 et 1953, inédits en français viennent d’être publiés au éditions de L’Eclat dans une traduction Gaël Cheptou et avec une présentation de Dominique Bourel.

Une émission de France-culture vient d’être consacrée à cet ouvrage : à retrouver ici

Past and future events of interest…

Par défaut

Imago multitudinis. The Image of the Multitude in Art and Philosophy

The Courtauld Institute of Art, Somerset House, Strand, London

CALL FOR PAPERS: “What is Community?”

Communities contain not only the conditions for a good life among others, but also the possibility of destructive exclusion. Communities unite to provide for each other in emergencies and disasters, but they can also reject, exploit, and refuse others. What is a good community? Must a community always be exclusive? How do… (read more)

Philosophy in a time of crisis…

Par défaut

 

marginsParis, 14 & 15 Juin 2018

Ecole Normale Supérieure

BORDERS NOW

Faced with an increasing number of terrorist attacks, unprecedented waves of immigrants and refugees in search of survival, or a better life, and the most severe economic crisis since 1929, Europe, which had done much to bring about peace and prosperity, build bridges between nations and cultures in the last fifty years, has reverted to putting up fences and walls, and to introducing or reinforcing mechanisms of social and economic exclusion.

It is increasingly confronted with social tensions and political divisions that are a matter of deep concern.  National-populisms are on the rise. On 24 June 2016, and after a debate that (…) read more…

 

Identity and Community: Metaphysics, Politics, Aesthetics (Warwick, June 27-29th 2018)

Par défaut
DYHF0jWVoAAmDrA(source: Ph. T.)

The history of the concept of identity is marked by a fundamental tension: between the individual as subject, and the example of the group; between identity as an inherent or essential nature or specified as a ratified connection. The relation between identity and community, the relational qualities of each, and the content which they encompass has been subject to repeated reformulation throughout history. On the one hand, it has been argued that the subject itself has been constituted in a new way by concrete changes in the way in which we live: by modernism, capitalism, or new technologies. On the other, new examinations of history have drawn into question narratives regarding different nations, classes, genders and cultures.

The identity of individuals, and the aspects of their lives which are to be considered constitutive of that identity, is an issue which is central to a host of complex political and ethical issues. What does it mean to have an identity: to belong to a nation or a continent, to a race, gender or religion? And what is the connection of this belonging and our individual existence and consciousness? During an ongoing refugee crisis, rising nationalism and within an increasingly globalised world, how have the metaphysical and political boundaries of identity shifted? (read more)