Colloque: Savoirs, utopies et production du commun

Par défaut

image colloque ottawa

colloque hybride Anthropen

7-8 avril 2022

Faculté des sciences sociales, Salle FSS6004, Université d’Ottawa

Évènement
Les interventions seront organisées selon trois blocs thématiques à travers lesquels les questions de collectivité, de rassemblement, de création de milieux de vie et de production du commun seront traitées. Ce colloque réunira des chercheurs de plusieurs pays tant nord-américains, européens que du Sud global.

  • Bloc 1 – Produire des connaissances, produire du commun
  • Bloc 2 – La production de milieux de vie
  • Bloc 3 – Faire communauté
  • Projection du film Vozes das guerreiras
 

Programme complet sur Eventbrite

Colloque: COMMUNS, COMMUNAUTÉS, TERRITOIRES

Par défaut

A l’occasion de son 17ème congrès, le RIODD (Réseau international de recherche sur les organisations et le développement durable) souhaite se saisir de la question pluridisciplinaire des communs, des communautés et des territoires pour explorer les voies vers les transitions qu’appellent les crises (écologique, économique, sociale) actuelles. 

Cette thématique s’inscrit dans les champs d’expertise du CEPN qui portera l’organisation du congrès. Elle fait écho au programme Crises & Transitions du laboratoire et aux travaux sur les communs qui y sont menés depuis plusieurs années. Elle s’inscrit plus largement dans le champ de la Structure Fédérative sur les Communs de l’Université Sorbonne Paris Nord. 

Le congrès du RIODD se veut pluridisciplinaire. Toute recherche dans les champs des sciences humaines et sociales, des sciences de l’ingénieur et du vivant sera considérée avec intérêt.

La journée du 16 novembre est réservée aux doctoriales et fera l’objet d’un appel spécifique. Informations complètes ici

Calendrier :

Date limite de soumissions des communications (papiers courts ou longs) : 18/05/2022 

Date limite de soumissions des propositions de session complète : 06/06/2022

Les sens sociaux des sons : sonorités, localités, communautés

Par défaut

ampliLe musée/ethnopôle de Salagon, à Mane, dans les Alpes-de-Haute-Provence, organise comme tous les ans Les Rendez-vous Ethnologiques. Le thème de cette année :

Les sens sociaux des sons : sonorités, localités, communautés

L’appel à communication est à télécharger depuis ce lien : http://www.musee-de-salagon.com/la-recherche/le-centre-de-recherche-ethnopole.html

Événement organisé en partenariat avec le laboratoire IDEMEC (UMR 7307 AMU-CNRS, Aix-en-Provence) et le CRIA-UMinho (Braga, Portugal) grâce au soutien du ministère de la Culture (Direction Générale des Patrimoines, Délégation à l’inspection, à la recherche et à l’innovation-DIRI)

http://musee-de-salagon.com
http://www.facebook.com/museesalagon
http://instagram.com/salagonmuseejardins

Carnet de recherche numérique : http://salagonethno.hypotheses.org

Cycle de conférences: Un art inédit d’être au monde

Par défaut

Jean-Luc Nancy à l’atelier: mars 2022 -juillet 2022

jl_nancy-anne-immeleToulouse, La République des savoirs, Yann Goupil

Les artistes et les philosophes conviés reliront des textes de Jean-Luc Nancy qui ont fait événement dans leur itinéraire, proposeront quelques pas de pensée, diront le singulier partage d’un ni un en deux ni deux en un et approcheront ce dont tout son corpus est une modulation, un art inédit d’être au monde : L’art, fragment, Portrait de l’art en jeune fille, Le vestige de l’art, Peinture dans la grotte, Le plaisir au dessin, L’approche, Le sens musical, L’évidence du film, Pourquoi y a-t-il plusieurs arts et non pas un seul ?, Les arts se font les uns contre les autres, De l’œuvre et des œuvres, Quand tout arrive de nulle part, Résistance de la poésie, Le regard du portrait, Au fond des images, Corps-théâtre, L’âme au corps, Dehors la danse, Jamais le mot “créateur”

en savoir plus

Article: Participer à un collectif d’usagers en ligne : faire « communauté » ? Le cas d’une arène numérique de discussion sur la prévention du VIH

Par défaut
  • Cécile Loriato

Dans Questions de communication 2021/1 (n° 39), pages 311 à 328

En s’appuyant sur des travaux empiriques en sciences de l’information et de la communication et dans des champs d’étude proches, cette contribution questionne la pertinence de la notion de communauté pour définir un collectif d’usagers en ligne. À partir de l’ethnographie d’un groupe de discussion Facebook consacré à … Lire la suite

Par défaut

Publication: Thinking in Common – Community in a Global Era

Pascale Cohen-Avenel, Lucia Quaquarelli (eds.), Peter Lang, 2021

 

This interdisciplinary volume brings together articles by researchers in the humanities and the social sciences analysing the emergence of communities in the age of globalisation. The different contributions deal with the complex network of cultural, political and symbolic spaces that coalesce around commonly held causes or interests and examine ways in which these sets of connections impact on their members’ everyday lives, shaping attitudes and behaviours which transcend (or at least claim to transcend) the limits of the nation state, creating common spaces, communities, or at times both.

 

Séminaire : Repenser le « nous » en temps de pandémie

Par défaut

Séminaire de recherche 2021-2022

Organisé et animé par Lucia Angelino et Marc Crépon

Archives Husserl de Paris

(UMR 8547, CNRS-ENS)

Marie Sklodowska Curie Actions “Enduring We”

Au centre de ce séminaire il y a l’idée que la pandémie en appelle à une réflexion sur le “nous” capable de se situer à une échelle planétaire, c’est-à-dire de théoriser la relation d’interdépendance qui nous unit en une seule humanité.
Nous voudrions accorder une attention particulière non seulement au fait qu’il est tout à fait réaliste de parler aujourd’hui de l’humanité comme unité première de survie, mais aussi au fait que les individus qui en font partie n’en ont pris qu’une conscience vague et très limitée.

Vendredi 19 novembre 2021 –Lucia ANGELINO

Vendredi 17 décembre 2021 –Frédéric KECK  Nous sommes des animaux. Zoonoses et pandémie

Vendredi 21 janvier 2022 – Michaël FOESSEL

Vendredi 18 février 2022 Natalie DEPRAZ (Université de Rouen)

Vendredi 25 mars 2022 – Laurent PERREAU  L’expérience incertaine du Nous

Vendredi 22 avril 2022 Dorothée LEGRAND Présence, absence et inscription

Vendredi 20 mai 2022 – Jean-Philippe PIERRON Le nous écologique : penser ensemble l’appartenance et la responsabilité

Informations en ligne

colloque en ligne: «Construction et dissolution de la communauté.  Pratiques, représentations et théories»

Par défaut

9-12 Novembre 2021 (en distanciel)

International Colloquium « Construction and dissolution of the community. Practices, representations, theories ». 9-12 November 2021 (virtual format)/Coloquio Internacional “Construcción y disolución de la comunidad. Prácticas, representaciones, teorías”, 9-12 de noviembre de 2021 (a distancia).

La communauté est l’une des notions les plus discutées de nos jours au sein les sciences humaines et sociales. Il est difficilement concevable qu’un champ disciplinaire puisse renoncer à donner sa propre définition de la communauté, ne serait-ce qu’implicitement. Ces définitions, différentes par leurs contenus et leurs visées, outre qu’historiquement conditionnées, reflètent notamment les débats méthodologiques et théoriques qui habitent chaque discipline, mais pas seulement. En effet, cette diversité tient certes aux données (…) Lire la suite

Organisation :

Dorothee Chouitem (Université Paris Sorbonne / CRIMIC),

Rodrigo Díaz Maldonado (Aix-Marseille Université / CAER),

Leonardo Lomelí Vanegas (Universidad Nacional Autónoma de México)

Informations complètes sur le site du colloque 

colloque: Désoeuvrer/ Un-work (Octobre, 13-15)

Par défaut
désoeuvrerCe colloque international, organisé par l’ENS et l’École du Louvre, a pour objectif de renouveler les discours sur l’oisiveté en art, prenant pour objet toutes les formes artistiques du désœuvrement (volontaire mais aussi, parfois, subi) du milieu des années 1940 à nos jours, interrogeant également le refus de faire œuvre et les stratégies anti-productivistes.

Au-delà de l’effet de mode, la mise à l’arrêt soudaine de la plupart des activités pendant le confinement d’ampleur mondiale a permis d’interroger dans des proportions nouvelles un modèle de société fondé sur l’accumulation, ouvrant des champs de réflexion et de création jusque-là marginaux et peu explorés.

Les artistes s’interrogent et nous interrogent : faire ou ne pas faire ? Produire ou ne pas  produire ? Créer ou ne pas créer ? Faire, produire et créer, mais moins ? Depuis les années 1950, des poètes, peintres, sculpteurs.rice.s, performeur.euse.s, cinéastes et chorégraphes ont choisi de désoeuvrer, au sens actif et transitif du verbe. Ces artistes ont pris le parti de faire œuvre tout en faisant moins, en ne faisant pas, ou en faisant autre chose, privilégiant le voyage, la fête, l’ennui…  Ils et elles ont inventé des gestes et des opérations capables de déjouer toute attente vis-à-vis de leur statut d’artiste.

en savoir plus

colloque : Du fonctionnement des communautés interprétatives… (Créteil , nov 2021)

Par défaut

 

 « Les communautés interprétatives ou dis-moi comment tu lis, et je te dirai qui tu es »

Université Paris Est Créteil,16-20 novembre 2021

Le texte est-il une chose « communautaire » ? Mais si c’est le cas, y a-t-il des textes sans communauté ? peut-il y a avoir une communauté sans communautarisme ? Il s’agira de décrire le fonctionnement littéraire d’une « communauté interprétative », en prenant en compte, parmi les axes possibles :

1/ la question de la comparaison : ce qui est tout de suite perçu comme comparable, et ce qui ne l’est pas, pourrait bien être un marqueur d’appartenance « communautaire ».  Dis-moi quels auteurs tu regroupes pour un exercice de littérature comparée, et je te dirai quelle est ta communauté, et comment fonctionne ta communauté.

2/ la manière dont tel ou tel groupe de lecteurs et de lectrices définit, par sa façon de lire et d’expliquer les textes, son appartenance « communautaire » ; l’on pourra ainsi observer une « communauté de lecteurs » en quelque sorte de l’extérieur. Le poisson rouge dans son bocal pense que son bocal est l’univers : si le poisson pouvait aller dans un autre bocal, et observer celui qu’il habitait de l’extérieur, quelle ne serait pas sa surprise… La question des « communautés interprétatives » est la question de l’agité du bocal, en somme.

3/ Il n’est pas certain, enfin, que le mot français « communauté » d’où est dérivé « communautarisme », soit une traduction valide de l’anglais community, et ce passage d’une langue à l’autre peut être interrogé.

en savoir plus…