« Senses of community » -Making sense of the word community in European languages

Par défaut

–by Thierry Tremblay

The word community seems to follow the same usage in both French and English, however, it can be a source of misunderstanding. To tackle the difficulties of its senses, it would require a much more thorough investigation. One of these difficulties is not specific to this term, but can be said of many other terms: in a given language at a given time, senses vary. For instance, the contemporary American usage of the word community is not exactly the same as, for example, in British English. Even in the American usage, there are probably substantial differences between different regions of the country, between different generations and, so to say, between the different “communities” using it.

It is also the case in the Francophone space (…) Read more

Oldies but goodies: L’anthropologie de Victor Turner/ Victor Turner’s anthropology of community

Par défaut

turner-5189The Ritual Process: Structure and Anti-structure, Chicago, Aldine publishing, 1969

« Liminality and Communitas »

Ethnographe de l’Afrique et du religieux (des rites de passage en particulier), Victor Turner (1920-1983) intéresse la réflexion générale sur la Communauté par l’opposition qu’il théorise entre « structure » (qui serait le mode normal d’existence des sociétés, caractérisé par des statuts fixes et clairement différenciés) et « communitas » (un état « transitionnel » où les distinctions sociales sont abolies).

It is as though there are here two major « models » for human interrelatedness, juxtaposed and alternating. The first is society as a structured, differentiated, and often hierarchical system of political-legal-economic positions with many types of evaluation, separating men in terms of « more » or « less ». The second, which emerges recognizably in the liminal period [Van Gennep’s middle phase of the 3-steps rites de passage], is a society as an unstructured or rudimentarily structured and relatively undifferentiated comitatus, community, or even communion of equal individuals who submit together to the general authority of the ritual elders.

Lire la suite…

Saurons-nous nous reconnaître précisément à ce que nous ne disposons pas des termes adéquats pour dire ce vers quoi nous nous efforçons de tendre, et qui suppose d’y aller ensemble ?

Par défaut

nb-ms-indiscipline-c1-672x372Un petit opuscule rafraîchissant de Myriam Suchet: Indisciplines ! ed. Nota Bene, Montréal,

aout 2016

extrait:

Contre les puissances environnantes du monde hostile, contre la violence qui nous entoure, contre la bêtise qui nous gouverne, les naufrages innommables, les attentats sanglants, les silences radiophoniques, contre les logiques qu’on nous impose et que nous nous imposons à nous-mêmes, une tactique: l’indiscipline.

L’indiscipline n’est pas une solution. Elle n’est pas même durable. Mais il se pourrait qu’elle introduise des brèches, qu’elle produise des intervalles et des interstices où s’engouffrera du nouveau. Nous en aurons besoin, quand il deviendra évident que nous continuons à courir alors que la falaise n’est déjà plus sous nos pieds, comme le constate toujours un peu trop tard le coyote des dessins animés. L’urgence n’en est que plus grande. Nous en avons déjà besoin.

Car s’il est un diagnostic…

Lire la suite…

« Infra-communer »: dans, contre et au-delà de l’université-telle-quelle

Par défaut

poster-undercommoning-global-day-of-action-smallInfracommuns (n.) : Les réseaux de solidarité rebelle qui s’entrelacent dans, contre et au-delà des institutions dominantes et des structures de pouvoir

Infracommuner (v.) : Le travail et processus, conscient et inconscient, d’entrelacer les infracommuns

Le Projet Infracommun (n.) : Un réseau d’organisateurs.trices radicales travaillant dans l’ombre de l’université.

L’université telle-quelle (n.) : Leur rêve, notre cauchemar.

Au-delà de l’université-telle-quelle (n.) : Notre rêve, leur cauchemar.

Lire l’appel en français…

Colloque international: « unworking, désoeuvrement, inoperosità »

Par défaut

6-9 juillet 2017, Hollande

Organisateurs : Cory Stockwell & Laura Zebuhr

The concept of unworking or inoperativity has marked theoretical work indelibly over the past decades. The most prominent text that comes to mind when we consider the concept is probably still Nancy’s 1983 article The Inoperative Community (La communauté désoeuvrée), but Nancy’s employment of the term was in part an homage to Blanchot, who by this point had already been using it for several decades. As Blanchot writes in The Infinite Conversation, one of the aims of désoeuvrement is to question the primacy we generally accord to the work, or oeuvre, but without seeking to erect something new in its place: “every important literary work . . . retains, as its always decentered center, unworking: the absence of the work.”

(…)

Lire l’argumentaire complet/ see the full cfp here

Programme Tiqqun/Comité invisible: 17/09 10h30-18h à la Sorbonne Nouvelle

Par défaut

omniasuntcommunia

Commun et communauté dans les écrits de Tiqqun et du Comité invisible

Lire l’argumentaire de la rencontre ici

 

10h 30 Accueil des participants AMPHI D-03

10h 45 Rémi Astruc « La théorie qui vient aux Blooms »

11h 15 Thierry Tremblay « Tiqqun comme expérience intérieure »

Pause

12h Cory Stockwell « Forme-de-vie : le pur, le cru »

12h 30 Débat  « Contribuer à l’intelligence de l’époque » ?— L’ambition théorique de Tiqqun et du Comité invisible

Pause déjeuner

14h 30 Projection du film : Et la guerre est à peine commencée…

15h Débat : Récupérer la violence ?

Pause

15h 45 Julien Langé « Lire Tiqqun et prendre la porte »

16h 15 Charlotte Serrus « L’être-parlé de la Jeune-Fille : histoires d’hôtes chez Pierre Huyghe »

Pause

17h Eduardo Jorge « La joie qui vient —A propos d’une interview avec Jean-Luc Nancy »

17h 30 Débat : « L’ambition stratégique : comment faire? »

18h Clôture