Indiscipline ! (M. Suchet)

nb-ms-indiscipline-cover-revision-20160615-1INDISCIPLINE! TENTATIVES D’UNIVERCITÉ À L’USAGE DES LITTÉGRAPHISTES, ARTISTECHNICIENS ET AUTRES PHILOPRATICIENS

Myriam Suchet

août 2016

Editions Nota Bene, Montréal

Nouvelle collection « Indiscipline »

Direction littéraire : Etienne Beaulieu

Une mise en livre de Daniel Canty

Graphisme et figures par Alexis Coutu-Marion (Charmant & Courtois)

INDISCIPLINE! est composé en Genath, une police de la fonderie Optimo (Genève) et en Daupine, une police sous licence libre dessinée par Charles Mazé · Coline Sunier · Alexandre Leray · Stéphanie Vilayphiou à l’École Supérieure d’Art et Design de Grenoble et Valence.

 

– extrait:

Contre les puissances environnantes du monde hostile, contre la violence qui nous entoure, contre la bêtise qui nous gouverne, les naufrages innommables, les attentats sanglants, les silences radiophoniques, contre les logiques qu’on nous impose et que nous nous imposons à nous-mêmes, une tactique: l’indiscipline.

L’indiscipline n’est pas une solution. Elle n’est pas même durable. Mais il se pourrait qu’elle introduise des brèches, qu’elle produise des intervalles et des interstices où s’engouffrera du nouveau. Nous en aurons besoin, quand il deviendra évident que nous continuons à courir alors que la falaise n’est déjà plus sous nos pieds, comme le constate toujours un peu trop tard le coyote des dessins animés. L’urgence n’en est que plus grande. Nous en avons déjà besoin.

Car s’il est un diagnostic qui me semble s’imposer avec évidence, ce n’est assurément pas celui de la « crise » ou de « l’austérité » : l’emploi de ces vocables indique surtout notre emprisonnement dans les rets désuets de représentations éculées. Tout se passe en effet comme si c’étaient nos lexiques, nos terminologies et nos nomenclatures qui étaient caducs : nous échangeons des signifiants qui n’ont pas de prise pour atteindre ou modifier les réalités contemporaines.

(p.12-13) Saurons-Nous Nous Reconnaître Précisément À Ce Que Nous Ne Disposons Pas Des Termes Adéquats Pour Dire Ce Vers Quoi Nous Nous Efforçons De Tendre, Et Qui Suppose D’y Aller Ensemble ?

Il nous faut un mot de passe, un schibboleth pour apprendre à nous reconnaître comme une communauté à venir, un «nous» qui s’ignore encore, précisément parce que nous ne nous sommes pas encore trouvés et que notre rencontre suppose de transgresser des habitudes, des frontières, des disciplines. Cette carte postale est destinée à voyager de manière erratique. D’une institution universitaire à un centre d’artistes, d’une école à un laboratoire, d’une maison à une assemblée citoyenne et aussi d’un continent à un autre, qu’avons-nous à partager? Qu’est-ce qu’une universitaire de Paris, un artiviste de Montréal, un hacker sur la toile, une praticienne du Do It Yourself punk, les habitants d’un squat ou de Can Masdeu, les festivaliers de Carmagnole ont à penser ensemble? Que pouvons-nous faire advenir qui n’est pas encore disponible dans les logiciels de pensée tels que nous les connaissons et tels qu’ils nous empêchent de penser d’une manière radicalement alternative? Comment énoncer ce qu’on ne sait pas encore soi-même (se) formuler?

Face à ces questions trop vastes, cet ouvrage veut rester court : l’idéal aurait été que l’on puisse le glisser dans sa poche pour se libérer les mains, et faire. Parce qu’il s’agit, INDISSOCIABLEMENT, DE PENSER ET D’AGIR – donc de pouvoir lire et s’interrompre, d’emporter le livre avec soi sans qu’il gêne trop les mouvements. Cette question du format est fondamentale. Dans l’ignorance de savoir où nous allons et à défaut d’espérer trouver des solutions, IL NOUS FAUT INVENTER DES FORMES QUI SERAIENT DÉJÀ PORTEUSES DE DIRECTION OU DU MOINS D’UN DÉBUT DE TENTATIVE DE PROPOSITION. CE LIVRE : UNE MAIN TENDUE. Et aussi, ce livre : une invitation à (se) reconfigurer. Car ce n’est peut-être pas en regardant ailleurs, mais en bougeant sur place que nous pourrons faire émerger des possibles inaperçus, des alternatives dissimulées. Il s’agirait alors d’abord de MODIFIER LES CONFIGURATIONS, DE RENOUVELER LA CONNECTIQUE DE NOS REPRÉSENTATIONS.

 

 

 

 

 

Publicités