Demain les liens. La SF et l’horizon esthétique de la Communauté

Par défaut

—Par Colin Pahlisch

Déjouer la nostalgie

« Nous sommes une communauté de désirs, non d’action », affirme Annie Ernaux au terme d’un petit livre consacré à l’observation des clients d’un hypermarché.[1] Considérée sous son aspect gnomique, la formule mérite d’être prise au sérieux par les penseurs du « commun ». Si la problématique de la communauté intéresse vivement aujourd’hui politologues, sociologues et économistes, il semble que le nombre de chercheurs en littérature à prendre véritablement part au débat se cantonne encore à quelques tentatives isolées. À titre d’exemple, on ne trouve pas mention dans l’important essai de Pierre Dardot et Christian Laval intitulé Commun[2] de l’intérêt que suscite aujourd’hui la question du lien social dans les arts en général, et la littérature en particulier. Là n’est pas la préoccupation fondamentale des deux auteurs, certes, mais une telle enquête fournirait à leurs perspectives des extensions fructueuses.[3]

De nombreux écrivains interrogent aujourd’hui… Lire la suite ici

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s